Festival de la Voix 2017


Les 10 ans !

20.21.22 octobre 2017

Une programmation éclectique en direction de tous les publics, un endroit où on rit, où on est ému, où on découvre au fil des conférences sur la voix cet instrument prestigieux que nous avons tous en nous. Depuis 10 ans tous les répertoires chantés du moyen âge à nos jours ont été mis en valeur, ainsi que la parole du comédien, partant de l’idée que la voix est riche de toutes ces diversités, belle à écouter, et aussi belle à dire. Les ateliers du dimanche matin depuis 10 ans ont accueilli en moyenne entre 30 et 80 personnes de tous âges désirant comprendre comment fonctionne la voix, ce qui l’abime, comment la rendre plus chantante sans la violenter !

Programme

Vendredi 20 octobre – De 14h30 à 16h Palais des rois de Majorque, salle basse
Les Itinérantes, musiques et poésies au fil du temps

Concert suivi d’un atelier pratique en direction des scolaires animé par le trio vocal Les Itinérantes, avec Manon Cousin, Pauline Langlois de Swarte et Élodie Pont.
Ce trio vocal féminin s’est formé à Paris avec la volonté d’explorer un répertoire varié sans limite d’époque ou de style, a capella. Régulièrement engagées dans de nombreuses structures auprès des enfants et des adolescents en temps et hors temps scolaire, les trois membres du trio s’engagent avec passion dans la sensibilisation des jeunes publics à la musique et au chant.

Vendredi 20 octobre – 20h30 Palais des rois de Majorque, salle basse
Les Grandes Gueules a capella : « Salvador ! »

Spectacle tout public à partir de 7 ans, durée 1h

Après Boby Lapointe en 2014, les Grandes Gueules revisitent le répertoire hors norme d’un chanteur/compositeur prolifique. Une éternelle bonne humeur, une profonde empathie pour le genre humain toutes générations confondues illustrent à merveille le talent et la popularité du chanteur.
Le compositeur/arrangeur/chanteur Bruno Lecossois a imaginé, avec le metteur en scène Dominique Ratonnat, un concert scénographié autour de cet immense musicien qu’était Henri Salvador.
Avec son célèbre quartet vocal à la technique infaillible, et quelques machines au service des voix, Bruno Lecossois propose une plongée dans l’univers joyeux, kitsch ou poétique de ce grand chanteur populaire.
Les 4 chanteurs croquent l’oeuvre du Bonhomme avec légèreté, insouciance et respect pour cet immense musicien qui a marqué toute une époque et mettent en oeuvre des trésors d’inventivité et d’humour pour offrir un festin musical joyeux, parfois sentimental, mais en tout point proche de la perfection et pour tout les publics.
Avec David Richard, Victoria Rummler, Marie Foessel et Bruno Lecossois.

Samedi 21 octobre – 20h30 salle basse : Le concert Remember !
Du moyen âge à nos jours en passant par les Beatles et la comédie musicale.

Solistes : Julia Deit-Ferrand, Sarah Rodriguez, Clémentine Thémé, Pauline Langlois de Swarte
Maîtrise de l’IRVEM
François-Michel Rignol, piano
Sylvain Sartre, flûte traversière baroque
Théotime Langlois de Swarte, violon
Bertille de Swarte, Lucie Jolivet, Pauline Langlois de Swarte chant et direction

Dimanche 22 octobre- 10h à 12h, salle basse
Atelier de découverte de la musique de la renaissance avec Jean-Louis Comoretto.

Après de nombreuses années passées à la Maîtrise de la cathédrale de Toulouse, et à un moment où l’interprétation de la musique de la Renaissance et Baroque est dans un grand renouveau, Jean-Louis Comoretto se laissera emporter, par passion, par cette vague musicale nouvelle. Ce sont, précisément, les enregistrements d’Alfred Deller qui vont décider Jean-Louis Comoretto à travailler le « falsetto », cette voix de tête, pour interpréter les parties d’alto masculin.
Sa fascination pour la musique d’ensemble et la polyphonie est très vive. C’est ainsi qu’il intégrera un ensemble de solistes de réputation internationale la « Capella Reial de Catalunya » sous la direction de Jordi Savall, puis « l’ensemble Janequin » sous la direction de Dominique Visse et enfin, dernière rencontre capitale, celle de l’ensemble « A Sei Voci » et de son chef Bernard Fabre-Garrus. Après 14 années au sein de l’ensemble, Jean-Louis Comoretto en prendra la direction artistique.
A Toulouse, Jean-Louis Comoretto s’investit depuis 10 ans dans l’ensemble Scandicus en portant des projets musicaux, en impulsant ses idées créatives au sein de l’ensemble.
Tout public à partir de 8 ans.

Dimanche 22 octobre – 15h30 cour d’honneur du Palais des rois de Majorque
Concert Les Itinérantes

Manon COUSIN, Pauline LANGLOIS DE SWARTE, Elodie PONT
Ce trio vocal féminin s’est formé à Paris avec la volonté d’explorer un répertoire varié sans limite d’époque ou de style, a capella. Un voyage d’un peu plus d’une heure au cœur de la musique et de la poésie, où Charles Baudelaire, Paul Verlaine ou encore John Keats côtoient musiques anciennes, chants traditionnels du monde, standards de jazz !
Comme dans un rêve les univers se croisent, et les voix passent des notes au verbe, le temps d’une balade acoustique et vibrante dans le Palais des rois de Majorque.

Dimanche 22 octobre – 17h salle basse
Concert Ensemble Scandicus. Direction Jean-Louis Comoretto
Via Lusitana

Musiques des chemins portugais de St Jacques de Compostelle à la Renaissance
Tous les chemins mènent à… Compostelle. Depuis le Moyen Âge, des pèlerins venus de l’Europe entière viennent célébrer St Jacques, le saint patron de l’Espagne. Si nous sommes familiers avec les routes qui partent de France, d’autres tracés partaient également du Portugal. La Via Lusitana en constitue l’exemple le plus emblématique. Ce chemin part de la capitale Lisbonne, se poursuit vers Coimbra et son université, passe par Braga et sa grande cathédrale, puis rejoint progressivement St Jacques de Compostelle.
Ces villes qui jalonnent ce camino portuguès constituent d’importants centres musicaux où s’épanouissait un art polyphonique d’une ampleur considérable. Aujourd’hui oubliées, les oeuvres de Manuel Cardoso (1566-1650), Estévâo Lopez Morago (ca 1575 – ca 1630), Joannis Navarro, Duarte Lobo (1565-1646), Bartholomeu Trosilho (1500-1567), Pedro de Cristo (ca 1545-1618), Juan IV (1604-1656), Estévâo de Brito (1570-1641) ou encore Filipe de Magalhaes (1571-1652) témoignent d’une tradition musicale typiquement portugaise où la science contrapuntique est mise au service de l’expression du texte.

Fondé en 2001 en Midi-Pyrénées, Scandicus s’inscrit dans une démarche de transmission des musiques anciennes. Du monochrome chant grégorien aux madrigalistes italiens en passant par le gothique flamboyant des polyphonistes franco-flamands, un éventail de répertoires et de couleurs musicales à redécouvrir jalonnent les sources musicales Européennes.